Disponibile in:

17 – Chakras – Énergie rouge, pourquoi faudrait-il l’éviter (partie 3)

Page 1 sur 6

Connaître les chakras nous permet d’être plus actifs et réactifs pendant notre journée. Si on ne sait pas comment les utiliser, il est clair qu’ils peuvent paraître presque inutiles ou absentes, donc il est important de décider de pratiquer sur eux, pour se rendre compte de l’effet qu’ils peuvent avoir sur notre vie. Méditant et devenant conscients de nos chakras, on leur permet de s’agrandir, se fortifier et donc optimiser leurs capacités, afin de pouvoir les utiliser. Clairement il ne suffit pas de savoir de posséder des chakras, pour pouvoir exploiter ses propres habiletés mentales et psychiques, mais il faut les entraîner pour apprendre à les utiliser. Il faut que nous arrêtons de tenir pour acquis que nous connaissons notre corps, comme si nous savions l’utiliser parfaitement seulement parce qu’il nous appartient, parce que ce n’est pas vrai, et je te pourrais démontrer cela avec les exemples le plus banals, comme savoir bouger le bassin, les oreilles, savoir faire le grand écart etc., des actions que probablement tu ne sais pas faire, bien que tu aille un bassin, des oreilles, des jambes. Comme tout le monde, toi aussi as des chakras, cela pourtant n’implique pas que tu sache les utiliser, parce que ne les ayant jamais entraînés, tu ne sais pas faire certaines actions avec eux, exactement comme tu ne sais pas faire le grand écart, parce que tu ne t’est jamais entraîné. Avec cela, il faut comprendre que la théorie est très importante, parce qu’elle te permet d’avoir une piste de réflexion sur de sujets que tu n’aurais jamais connus, si tu n’avais pas lu, mais ce qui te fera vraiment évoluer et devenir capable dans les habiletés psychiques, c’est la pratique, c’est-à-dire l’entraînement de tes chakras. Si tu décides de passer ton temps seulement à lire des théories d’autres personnes, quand tu pourrais le passer à pratiquer et créer ton propre expérience, du ne développeras jamais tes chakras, et surtout pas réveilleras tes habiletés mentales et psychiques, qui pourraient changer ta vie.

Donc, si tu es intéressé seulement à lire et t’informer sur la théorie, alors tu peux lire les théories des personnes qui écrivent des articles ou livres sur les chakras : tu t’apercevras que chacun dit son opinion, différente des autres, peut-être aussi contrastant avec les autres. Fais attention, sans pratique tu ne comprendras jamais qui, parmi eux, dit la vérité, et qui parle seulement après avoir lit ailleurs, sans aucune expérience. La théorie n’est pas expérience, c’est seulement de la lecture. Donc si tu veux connaître la vérité, ne t’y attend pas de la trouver en la lisant, parce que la « vraie » vérité est celle qu’on découvre à travers l’expérience pratique, qu’on n’obtient pas avec le temps qui passe, mais avec la pratique ! Trop de monde tient les chakras pour acquis, comme s’ils savaient tout, pendant que dans la réalité ils ne savent pas du tout comment les utiliser. Ces personnes croient qu’il suffit de lire quelques livres et « attendre », ainsi, avec le temps qui s’écoule, ils pourront dire : « c’est 10 ans que je lis de livres sur les chakras, et mon expérience dit que… », confondant la lecture avec la vraie expérience, convaincus que ce soit presque le même. Quand on parle de facteurs pratiques, on ne peut pas les étudier théoriquement, parce que si tu ne l’essayes pas, tu ne pourras jamais savoir réellement ce qu’on ressent. C’est comme étudier sur les livres théoriques comment apprendre à dessiner, sans jamais prendre un crayon en main. Certainement, tu sauras que le crayon sert pour dessiner et la gomme pour effacer, ensuite il y a le taille-crayon, une gomme spéciale pour nuancer, de différents types de crayon à mine dure ou douce, mais dans les faits tu n’apprendras jamais à dessiner, si tu ne t’entraînes pas à le faire. Donc, tu pourrais aussi te vanter de connaître tous les styles de dessin, le nom de chacun des outils qu’on utilise, même l’histoire du dessin, mais tu continueras à ne pas être capable de dessiner, donc ton expérience sera fondée uniquement sur la lecture des livres, rien d’autre ! Le problème nait quand, aussi dans la spiritualité, beaucoup de personnes sont convaincues, et s’engagent pour convaincre les autres, que, après avoir lu quelques livres, ils ont l’expérience bonne pour pouvoir commenter les techniques spirituelles et aussi en pouvoir inventer de nouvelles, comme un nouveau style de méditation. Leur expérience est inexistante, mais ils utilisent ce mot pour tromper ceux qui, exactement comme eux, au lieu de pratiquer et comprendre sur la peau quelle est la vérité, ils préféreront écouter la théorie de quelqu’un d’autre et la rendre comme la parole de Dieu : absolue.

Page 2 sur 6

Sinon, ils préféreront aller contre toute théorie, se convaincant que, en les critiquant, allant lire la prochaine, pour pouvoir la critiquer et passer à la prochaine, ils soient en train de faire de l’expérience.

Certainement lire de différents points de vue te sera utile parce que cela poussera quelque question en plus dans notre esprit, et cela est bien, à condition que ces questions ne soient pas de doutes qui ne font que nous confondre de plus en plus. En effet, il n’est pas normal que de différents personnes parlent du même sujet, et bien ils sont si contrastant entre eux, ou, sinon, il soient la copie exacte de quelqu’un d’autre, parce que n’ayant pas son propre expérience personnelle sur le sujet pour pouvoir la raconter, ils nécessitent de copier ce que quelqu’un d’autre avait déjà écrit précédemment. On ne fait pas de la vraie expérience lisant les livres, mais connaissant ses propres chakras dans la réalité, donc mettant en pratique les techniques. Le fait est que, si on a tellement peur de te tromper à bloquer même la tentative de faire de l’expérience. Il s’agit de notre corps, nous ne subirons aucun dommage irréversible, il ne se passera rien de mauvais si on essaye tout simplement de développer ses propre chakras. Alors, pourquoi rester fermes à attendre que quelqu’un te révèle la vérité, qui pourrait aussi ne pas connaître ?

Quand je commençai mon parcours, j’eus la “chance” de trouver seulement de livres qui confondaient mes idées, étant tous très contradictoires. Cela m’emmena à une confusion ennuyeuse qui m’empêchait de lire autre chose, parce que quand j’ouvrais un autre livre, ou un autre article, voilà que les informations étaient à peu près opposées par rapport à celles décrites dans le texte précédant, et cela m’énervait beaucoup. Je ne comprenais soudain la raison pour laquelle chaque auteur exprimait une opinion personnelle très différente par rapport à celle des autres, bien que le sujet était le même. Je me suis retrouvée donc à détester la lecture des sujets spirituels, non seulement parce que les auteurs allaient l’un contre l’autre, mais surtout parce qu’ils allaient contre mes sensations, qui étaient bien différent de ce qu’ils décrivaient. Ainsi, pour longtemps, je me promis de ne pas me dédier à la lecture des autres points de vue sans avoir développé le mien avant tout, à travers l’expérience personnelle, et non par ouï-dire. Alors, longtemps j’ai pratiqué, et pratiquant, et encore pratiquant, outre à rester bien vigile à ce qui se passait autour de nous. À travers l’expérience, je me rendais compte d’être en train de développer des habiletés et de connaissances qui pour moi étaient évidentes, mais qui pour les autres ne l’étaient pas. Plusieurs fois m’est arrivé, et m’arrive encore, de parler avec des personnes qui ont passé leur vie à étudier, je leur décrivais mes expériences et mes sensations, trouvant toujours la même réponse : « Mais comment tu peux le savoir ? J’ai passé ma vie à étudier pour le découvrir ! J’y suis arrivé seulement après 40 ans d’études ! »; moi, au contraire, je n’ai même pas ouvert ces livres. Ma connaissance se fonde avant tout sur l’expérience privée, donc je ne connais pas tout, mais je connais bien plus de ce que savent les personnes qui étudient la théorie, parce que je me base sur la pratique. Il faut se rappeler que la théorie n’est que de la pratique transposée sur une feuille, mais si une personne étudie sur la théorie, elle décrira encore de la théorie, elle n’est pas du tout en train d’assimiler de la pratique, parce qu’elle est seulement en train de lire et écrire, sans faire ses vraies expériences.

Seulement après plein de temps dédié à pratiquer et à m’assurer que mes expériences m’avaient porté une réponse sûre, je recommençai à m’ouvrir aux points de vue d’autrui, simplement pour confirmer ultérieurement, ou par curiosité. Connaître les autres points de vue est très utile, parce qu’il permet de te poser de questions qu’avant tu ne te posais pas, et de surmonter des doutes, où de t’avancer dans de nouvelles théories qu’avant tu ignorais. Mais en mêlant trop de points de vue différents, ou même opposés, sans avoir le tien bien ferme et basé sur ton expérience personnelle, on risque de se confondre au point de finir pour croire à n’importe quoi on nous dit, ou à ne plus croire à toute chose aussi prouvée et confirmée, en exagérant. Alors, on finit par devenir stupides, ou encore plus stupides.

Page 3 sur 6

Après du temps, quand j’y repense, j’ai compris les raisons pour lesquelles aujourd’hui il y a plein de désinformation sur tous les sujets principaux, en comprenant qu’il ne s’agit pas seulement d’ignorance, mais aussi du désir de quelqu’un d’autre, peu positif, de répandre de fausses informations exprès pour confondre les idées de ceux qui les liront, en les poussant à avoir tellement de confusion en tête, à décider d’arrêter de s’informer.

De cette façon, on obtiendra beaucoup plus d’ignorance dans les personnes, parce que ce sera dans un certain sens « volontaire », étant les personnes mêmes à décider de ne plus vouloir s’informer. Ma « bonne chance » a été de décider de découvrir la réalité à travers l’expérience, au lieu de tomber dans la piège et tout laisser tomber, seulement à cause de lecture insatisfaisantes. Naturellement il ne s’agit pas de chance, mais de bon sens et d’élan vers la connaissance, motivé par mon sentiment de ne pas appartenir a ce monde, bien que mon corps et ma vie étaient tout à fait « humaines ».

La première, très importante révolution interne qui m’a permis de comprendre que je ne devais pas me baser sur la théorie, mais sur ma propre expérience pratique, a été celle de découvrir les couleurs des chakras. Il était vraiment difficile pour moi de comprendre pourquoi les personnes méditaient sur les chakras bas respirant et assimilant de l’énergie rouge, c’est-à-dire négative, de leur plein gré, volontairement. Grâce, et seulement grâce à mon désir de pratiquer les techniques, je m’intéressai beaucoup à voire les Auras des personnes. En apprenant à voir les auras, avec un entraînement comme il faut, j’appris aussi à voir les énergies plus subtiles qui entouraient les personnes. Plus je m’entraînais, plus je pouvais voir l’énergie des gens avec mes propres yeux, plus je me rendais compte de combien tout, vraiment tout était énergie. C’est une chose de le dire, mais le voir avec ses propres yeux est autre chose. Je me rendis compte de combien l’énergie rouge était obscure, principalement voyant que, quand les gens étaient trop énervées et colériques, il y avait autour d’eux une couche d’énergie rouge. Cela pourrait être par hasard. Mais comme j’ai toujours bien aimé voir, outre les auras, aussi les autres genres d’énergie, je me rendais compte que quand les personnes parlaient d’un sujet trop douloureux, ennuyant, qui leur causait de la souffrance, ou bien ils en parlaient d’un ton pessimiste, autour de leur tête se formait une sorte de brouillard fin de couleur rouge, ou orange très sombre, tendant au rouge. Quand ensuite ils pensaient tout à coup à un souvenir ou à un sujet pour eux ennuyant, je voyais comme de petits fils ou billes rouges sortir rapidement de leur tête et émaner exactement de l’énergie rouge autour de leur tête. Comme je voyais cette énergie, et je la vois aujourd’hui avec les yeux bien ouverts, je n’ai plus pu croire que c’était un cas. Ayant ensuite expérimenté en plein d’autres occasions, j’ai pu par exemple m’apercevoir du fait que les « vendeurs », je parle en ce cas-ci seulement des arnaqueurs, émanent de l’énergie rouge où qui tend au rouge, avec laquelle ils influencent les personnes à tomber dans leurs pièges de façon très négative.

Épreuve après épreuve, expérience après expérience, je suis arrivée à comprendre que l’énergie rouge est très négative. Ce n’est pas par hasard que les personnes très tristes, négatives ou colériques ont autour d’eux de l’énergie rouge, pendant que les personnes très positives et au sourire facile ont généralement des énergies bleues, célestes ou dorées. En ce cas-ci, je parle de l’énergie autour de nous, et non pas exactement de l’aura, comme ce sont deux choses différentes ; en effet, la couleur de l’aura dépend d’une immensité d’éléments tous ensemble, donc ce n’est pas possible de la cataloguer en deux mots. L’énergie rouge, celle qu’on appelle « prana rouge » ou « énergie statique » rouge, pourtant, est exactement l’énergie négative indubitable. Quand une personne est heureuse, elle ne luit pas d’énergie rouge, mais elle luit d’énergie dorée ou céleste, pendant qu’une personne très énervé n’émet pas d’énergie luisante, mais seulement celle rouge, marron, noire et d’autres énergies négatives. J’ai pu découvrir ces informations seulement en le voyant de mes propres yeux, autrement je n’aurais jamais compris ce que signifie « énergie autour de nous », et surtout pas combien l’énergie nous influence.

Page 4 sur 6

En effet il y a un autre point essentiel à considérer, c’est-à-dire que, quand une personne se trouve dans une chambre où il ya de l’énergie rouge, bien qu’elle ne la voie pas, elle en est influencée et se sent mal, par exemple commence à avoir de problèmes internes comme des obsessions, désir de pleurer, et parfois aussi du mal-être physique. La présence d’énergie rouge dans une chambre n’est pas du tout un signe positif, et il faut immédiatement nettoyer l’énergie afin de faire disparaître celle rouge. Grâce à la pratique, à la curiosité de découvrir, à l’intérêt de m’y mettre, j’ai découvert et confirmé que l’énergie rouge est négative, quoiqu’en disent les « grands savants » de la théorie sans aucune expérience pratique.

En outre, je me suis toujours demandée comment les personnes peuvent décider spontanément de respirer l’énergie rouge en eux, en se nourrissant de négativité. Je ne comprenais pas pourquoi les personnes ne s’apercevaient pas du fait que méditer sur l’énergie rouge fait vraiment mal, en continuant de le faire sans s’en rendre compte. Si on cherche, avec un commun outil de recherche en ligne, le mot « méditation » ou « chakra », on trouve soudain l’image typique d’un petit homme aux chakras colorés, qui sont sûrement très beaux à voir, étant le rouge une belle couleur, mais la couleur matérielle (par exemple une pomme rouge, une robe rouge, un divan rouge) c’est une chose, celle spirituelle est tout autre chose. Sur chaque image apparaît le chakra Kundalini peint en rouge, enseignant qu’il faut le nourrir avec de l’énergie rouge. Étant ce chakra le plus lié à la matière, donc le plus terrain et aussi le plus influençable négativement (étant le chakra qui augmente l’ego, le désir de pouvoir et de soumission des autres), ce n’est pas un cas si on a décidé que, exactement pour ses « qualités », on doive le nourrir encore plus négativement. Sur le kundalini, en effet, il y a plein de choses à dire, et je le ferai dans les prochaines leçons. Le point fondamental est de comprendre pourquoi les personnes méditent avec l’énergie rouge, surtout sur le Kundalini.

Partons du principe que les chakras sont différents entre eux, donc ils se comportent de façon différente. Si on regarde l’exemple d’une personne qui ne médite pas, ses chakras ne sont pas évolués, donc ils absorbent n’importe quelle énergie qui les entoure parce que, ne pas méditant, ils ne savent pas si il y en a de mieux. Alors on peut comprendre que dans les personnes qui ne méditent pas, les chakras bas ont une énergie sale à cause du fait qu’ils vivent soumis ou en soumettant les autres, se comportant avec un instinct animal sans avoir cette conscience de soi que a, au contraire, une personne qui médite sérieusement. Ainsi, c’est compréhensible que ceux qui ont appris à voir les énergies, ont constaté que les personnes atour de lui ont le chakra Kundalini plein de taches d’énergie rouge, plutôt que blanche et très propre, il a pu justement voir ces exemples sur de personnes non-pratiquantes. Au fil du temps, pourtant, tous les autres auraient dû s’apercevoir du fait que l’énergie rouge était causée par la manipulation et les influences externes des énergies négative, donc que l’énergie négative n’appartient pas par nature au Kundalini, mais qu’elle s’y est introduite après que des situations négatives ont baissé l’énergie des personnes non pratiquantes. Au contraire, ils ont continué à diffuser l’idée que le Kundalini doit être nourri d’énergie négative spontanément, comme si c’était bien de faire entrer en nous la négativité, comme si nous n’en avions pas assez !

Ma question a obtenu une réponse seulement après avoir connu trop de personnes qui disent de pratiquer, mais qui dans la réalité sont de faux spirituels. En fait, les « pratiquants » d’aujourd’hui sont des personnes qui « pratiquent la lecture » des livres, mais qui dans la réalité ils ne font rien de pratique. À cause de ces personnes qui, au lieu de pratiquer sérieusement, lisent seulement et répètent par cœur ce qu’ils ont lu, la chaîne de l’accumulation des négativités continue, en convaincant d’autres personnes que ce soit la bonne chose, que ce soit de la bonne énergie, qu’elle aie toujours été là.

Page 5 sur 6

Entretemps, les personnes négatives et conscientes de la vérité, sont malins au point d’encourager la continuation de cette chaîne, pensant : « Si nous ne pouvons pas empêcher les autres de méditer, du moins faisons leur assimiler de l’énergie négative en faisant leur croire que c’est bonne ! ». Voilà c’est ce qui s’est passé. Finalement j’avais réussi à répondre à ma question : « Pourquoi est-ce que les gens décident de nourrir leur chakras bas d’énergie rouge, sachant qu’en outre ce sont les chakras les plus manipulables négativement ? ».
C’est simple : parce que les personnes ne savent pas, donc ils ne décident pas vraiment, ils suivent simplement les autres. Les personnes se laissent tromper croyant à ces ouï-dire et distractions en les prenant pour des vérités absolues, seulement à cause de la paresse qui leur empêche de découvrir la vérité tous seuls en se posant simplement des questions. Or, se poser des questions demande du courage et de la fatigue, et les gens sont trop paresseuses et lâches pour le faire.

En outre, la libre interprétation prend toujours le dessus quand les personnes préfèrent ignorer la vérité et parler sans savoir ce qu’ils disent. Je considère possible que certaines personnes, reconnaissant la chaleur physique que le Kundalini peut créer, aient associé au chakra – et donc à sa chaleur – le symbole du feu, pour la simple raison que le chakra Kundalini, si on y médite bien, peut faire ressentir une chaleur physique tellement forte à paraître vraiment la chaleur brûlante du feu. Cela pourtant ne signifie pas que ce soit du feu réel, mais seulement de la chaleur, qui est bien différente. Si on est parti de cette base pour arriver à affirmer que le chakra doive être nourri avec l’énergie rouge, seulement parce qu’il s’agit d’un chakra chaud comme le feu, fait comprendre combien la libre interprétation peut gâcher tout. Pour la même raison, des autres pourraient définir le chakra Kundalini comme un portail pour l’enfer, comme pour certains l’enfer est… rouge. Malheureusement encore une fois l’interprétation et l’ignorance ont pris le dessus, parce que oui, il y a des gens qui disent que le chakra Kundalini est un démon de notre corps, extrêmement dangereux, qu’il ne faut pas réveiller, en aucun cas. Hé bien.

Ma sûreté que l’énergie négative n’appartient pas naturellement à notre corps, mais qu’elle a été insérée ensuite, à travers l’influence obscure qui nous entoure, est due à mon expérience personnelle qui m’a permis de remplir tous mes chakras d’énergie blanche et lumineuse, rendant bien visiblement (pour ceux qui savent voir) mes chakras lumineux, et non plus pleins d’énergie rouge, orange, marron ou noire, toutes énergies négatives. Il faut aussi remarquer combien les personnes qui méditent sur l’énergie rouge, en particulier sur le Kundalini, sont de personnes extrêmement egocentriques, arrogantes, viles et instables, pleines de masques négatives, dépendantes du sexe et soumises à l’argent, outre que continument poussées à attaquer les autres et augmenter les faux ouï-dire, préjudices et rumeurs négatifs pour mettre en valeur sa propre personnalité en salissant celle des autres ; ce sont des éléments très intéressants pour des personnes qui disent de vouloir méditer pour évoluer et faire du bien au monde. Est-ce que nous sommes sûrs que celle-ci soit l’évolution ? Ils décident spontanément de faire entrer l’énergie rouge en eux, choisissant de se nourrir de négativité. Qu’est-ce qu’on pourrait s’y attendre donc ?

Évidemment je sais que si certaines de ce personnes lisaient mes écrits, ils s’opposeraient et m’accuseraient d’avoir tort, d’exposer des théories non pas basées sur des éléments démontrables, comme s’ils en avaient ; donc on risque d’exagérer en croyant à tout ce qu’on lit, ou bien à ne plus croire à rien. Exactement pour cette raison je t’invite à ne pas me croire sur parole, mais au contraire à vérifier avec tes propres yeux en entraînant ta vue énergétique, pour voir si ce que je dis est vrai, ainsi de pouvoir en être sûr seulement quand tu auras fait ton expérience. De cette façon, personne ne pourra plus te tromper et t’assurer des choses qui pourraient te faire du mal.

Page 6 sur 6

Nourrir ses propres chakras avec de l’énergie positive portera en nous le bien-être physique et mental qu’on recherchait : cette action nous fera remarquer, en effet, que les personnes qui méditent et utilisent seulement l’énergie blanche, différemment par rapport à ceux qui utilisent celle rouge, constate dans sa vie beaucoup plus d’expérience positives, améliorations, bien-être physique et bonheur, contrairement aux autres. Mon conseil est de se nourrir avec d’énergies positives, parce que en décidant de faire entrer la négativité dans son propre corps, on décide de faire entrer la maladie. Avec cela, je veux t’inviter à pratiquer, pour avoir de l’expérience personnelle qui te permettra de comprendre combien la pratique est plus importante de la théorie, afin de pouvoir te permettre de connaître et reconnaître la vérité chaque fois qu’il arrive l’occasion d’une nouvelle question ou d’un sujet remis en doute, comprenant s’il s’agit d’une théorie fondée sur rien, donc à ne pas écouter, ou bien d’une nouvelle révélation intéressante à approfondir. Pour autant, j’espère que ce document soit utile pour te faire ouvrir les yeux et décider de t’y mettre, comprenant que rester fermes est bien plus dangereux que de bouger. Si aujourd’hui je suis si sûre, satisfaite et heureuse des réponses que j’ai obtenues, c’est parce que je les ai obtenues à travers une source sûre, qui est l’expérience. Comme moi, tu pourrais trouver les réponses que tu recherches sans nécessairement devoir rechercher dans plein de livres, plein de sites internet, en recherchant désespérément de réponses que tu pourrais obtenir tout simplement en t’asseyant pour méditer. À partir d’aujourd’hui tu auras une nouvelle raison pour t’engager et décider plus motivé de t’évoluer.

Fin de page 6 sur 6. Si tu as aimé cet article, commente ci-dessous en décrivant tes sensations pendant la lecture ou la pratique de la technique proposée.

 

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/20783 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

Ce document est propriété de https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/. Tous droits réservés. Toute utilisation est interdite, en totalité ou en partie, du contenu inclus dans ce site, y compris le stockage, la reproduction, l’édition, la distribution ou la diffusion du contenu par l’intermédiaire d’une plate-forme technologique, le soutien, ou un réseau informatique sans autorisation écrite par l’Académie de la Conscience Dimensionnelle, A.C.D. Toute violation sera poursuivie devant les tribunaux. ©

Vuoi aggiungere il tuo banner personalizzato? Scrivici a [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *