Disponibile in:

47 – Questions sur l’Énergie – L’énergie de Vie (partie 1)

Page 1 sur 11

Angel : Bienvenue dans cette nouvelle leçon. Aujourd’hui, vous pouvez poser les questions relatives à l’énergie.

 

Étudiant : Salut Angel. Je suis très intéressé par ces applications pratiques de l’énergie, et d’après ce que j’ai compris, nous n’avons pas de limites, si ce n’est l’énergie que nous devons stocker. Faut-il vraiment déployer autant d’énergie pour pratiquer sérieusement ?

 

Angel : Cela dépend des objectifs que tu veux atteindre, mais au début, oui, car tu ne sais pas comment utiliser les techniques. Tu ne connais pas les mécanismes, tu utiliseras donc beaucoup plus d’énergie, mais au fur et à mesure que tu pratiqueras, tu apprends à utiliser les mêmes techniques en utilisant de moins en moins d’énergie, jusqu’à apprendre à faire les mêmes techniques sans le moindre effort. Il suffit d’entraîner ses muscles, c’est un peu comme aller courir : la première fois, on s’arrête immédiatement, fatigué et essoufflé, mais déjà à la deuxième fois, on sera un peu mieux, jusqu’à ce que le même tronçon que l’on a couru avant devienne un souffle pour soi et que l’on demande à atteindre des niveaux plus élevés. Malheureusement, nous avons l’habitude de nous critiquer nous-mêmes sans jamais prendre le temps d’observer tout ce que nous avons accompli et bien fait. Lorsque tu commences à courir pour la première fois et que vous ne parviens pas à parcourir 100 mètres sans t’arrêter, tu te décourages et penses que tu n’y arriveras jamais. Après quelques séances de course, tu atteindras 100 mètres sans t’arrêter et sans douleur dans les jambes, mais tu te plaindras parce que tu n’as pas réussi à faire 150 mètres ; convaincu que rien n’a changé depuis la première séance parce que tu n’arrives toujours pas à atteindre ton objectif, même si celui-ci a changé et est beaucoup plus exigeant que le premier. C’est pourquoi je dis que cela dépend des objectifs que tu veux atteindre. Au début, la pratique d’une technique telle que la protection psychique ou la purification de l’énergie te demandera de l’énergie et des efforts ; en fait, te tomberas souvent dans un état où tu ne voudras pas pratiquer. Si, par contre, tu décides de pratiquer et de t’entraîner à ces techniques, tout comme pour la course à pied, tu pourras effectuer la séance d’entraînement de la même qualité sans plus de fatigue ; ensuite, tu essayeras de te pousser plus haut, et en cela tu lutteras, jusqu’à ce que tu maîtrisais aussi ce niveau. C’est donc normal, il suffit de s’entraîner et de ne pas se décourager tout de suite, car que tu voulais l’accepter ou non, les champions de course à pied ont commencé leur vie comme toi : ils se sont fatigués au début, puis ils ont décidé de persévérer sur leur chemin, alors que tous les autres ont abandonné ou cédé, et avec beaucoup d’entraînement, ils ont atteint leur but. Sur le chemin spirituel, il n’y a pas de compétition entre qui est plus rapide et qui est plus lent, mais nous savons très bien que chaque jour tu es en compétition avec toi-même et qu’avec de la pratique tu peux te dépasser.

 

Étudiant : Si je comprends bien, il existe plusieurs types d’énergie.

 

Angel : Le mot Energie englobe de nombreuses définitions. Il existe l’énergie électrique, l’énergie biochimique, l’énergie matérielle, l’énergie statique, l’énergie aurique, l’énergie animique, l’énergie pranique, ainsi que d’autres sous-catégories, telles que les programmes énergétiques, les influences énergétiques, etc. Si nous voulons être précis, nous devons connaître le sens de toutes ces définitions : l’énergie électrique est celle que nous utilisons dans la maison, pour la lumière, etc. ; ce n’est pas une énergie qui s’entend bien avec notre physique, en fait, même le moindre choc nous fait souffrir. L’énergie biochimique est celle que notre corps utilise pour se mouvoir et que nous trouvons dans les aliments ; dans ce cas, nous utilisons l’énergie des aliments pour faire vivre notre corps et le faire bouger. Ni l’un ni l’autre ne peut nous aider dans notre évolution spirituelle, car ils sont très différents de l’énergie pranique et de la véritable nourriture dont notre âme a besoin.

 

Page 2 sur 11

Tout comme on ne peut prétendre nourrir le corps avec de l’air uniquement, on ne peut prétendre nourrir l’âme avec une assiette de nourriture. L’énergie matérielle est tout ce qui compose la matière, d’où la table, le mur… tous les objets que tu peux toucher. Ensuite, il y a l’énergie statique, qui est présente dans chaque endroit du monde et de l’univers, nous pourrions donner l’exemple avec l’air : parce que partout dans la pièce que vous vois ou ne vois pas, l’air est présent, même à l’intérieur de l’armoire ou à l’intérieur du four, donc l’énergie statique est aussi présente. L’énergie aurique est notre Aura, c’est-à-dire le champ énergétique qui nous entoure et qui peut être de différentes couleurs. L’énergie animique est notre âme, qui est composée de notre conscience, de nos souvenirs, de nos mémoires énergétiques, de nos vies passées, etc. Il y a ensuite l’énergie pranique, qui est l’énergie que nous absorbons lorsque nous méditons, car c’est l’énergie qui nous permet d’évoluer et dont notre esprit, notre aura et notre âme ont besoin pour évoluer. Nous pouvons donner l’exemple de l’oxygène : même s’il y a de l’air partout, il n’y a pas forcément assez d’oxygène, donc même si l’air est partout, l’oxygène peut ne pas être là. Le prana n’est pas forcément présent partout en grande quantité, même si l’énergie statique est présente partout. Bien sûr, le prana n’est pas l’oxygène, donc même dans les endroits où il n’y a pas d’oxygène, il peut y avoir du prana, car ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre, mais cela a été pris comme un cas. Pour donner un exemple, sur une planète où nous ne pourrions pas respirer parce qu’il n’y a pas assez d’oxygène pour nous, elle pourrait encore être pleine de prana. De plus, il peut être rappelé à un endroit et augmenter le montant. C’est la bonne définition qui te permet de comprendre les différents types d’énergie par les noms corrects afin de les distinguer les uns des autres. Lorsque nous méditons, nous faisons appel à l’énergie pranique, car la méditation consiste précisément à faire appel à ce type d’énergie et tu ne peux pas te tromper. Cependant, l’énergie pranique est très évoluée, à tel point qu’elle renforce l’énergie biochimique, aurique et animique, ainsi que l’énergie matérielle, et, si elle est correctement utilisée, peut devenir de l’énergie électrique. L’énergie pranique est exactement ce dont nous avons besoin pour améliorer notre santé, notre évolution et notre vie, à tous égards.

 

Étudiant : L’énergie pranique peut-elle augmenter la force de vie quotidienne dont une personne a besoin ?

 

Angel : Absolument. La méditation vous fait absorber de l’énergie pranique qui renforce ta santé et ton évolution. Le prana ne vise pas seulement à faire évoluer ta conscience, mais il prend également soin de ton corps physique : il guérit les douleurs et les problèmes que tu peux avoir depuis de nombreuses années, en te donnant une plus grande quantité d’énergie qui peut être traduite par ton corps en énergie biologique. L’énergie pranique est très évoluée car elle s’adapte facilement à toute vibration et peut être traduite et utilisée pour augmenter, améliorer et amplifier d’autres types d’énergie. Notre corps dispose déjà d’une réserve personnelle d’énergie tirée de l’alimentation, avec laquelle tu effectues tes activités quotidiennes, mais à la fin de la journée, t’en manques et c’est pourquoi tu te sens fatigué et tu es obligé d’aller te coucher et de dormir. C’est parce que tu t’es consumé par le travail et par tout ce que tu as fait pendant la journée ; l’énergie tirée de la nourriture sert à nourrir ton corps mais pas ton esprit. L’énergie pranique t’apporte également une grande aide sur le plan corporel, car en méditant, tu absorbes du prana qui reconnaît tes lacunes et se traduit, dans ce cas, par l’énergie dont tu as besoin pour effectuer certaines activités ; par conséquent, à la fin de la soirée, tu seras beaucoup plus serein et tu seras moins fatigué que si tu ne méditiez pas. De nombreuses activités quotidiennes, dont nous pensons qu’elles fatiguent notre corps, fatiguent en réalité aussi beaucoup notre esprit ; car nous devons trop travailler sur des raisonnements, des calculs et la recherche de solutions instantanées qui consomment de l’énergie mentale.

 

Page 3 sur 11

Cette énergie peut ne pas être entièrement restaurée le lendemain, et nous continuons donc à alourdir notre esprit sans lui donner la bonne alimentation, car il ne se nourrit évidemment pas de nourriture, mais a besoin d’une énergie plus directe et plus rapide qui est le prana. Rappeles-toi que l’esprit n’est pas le cerveau mais quelque chose de plus évolué et, surtout, qu’il est fait d’énergie. Grâce à la méditation, tu restaures l’énergie de l’esprit et l’augmentez de sorte que, pendant la journée, il doit faire moins d’efforts pour résoudre les problèmes quotidiens et que, le soir, il n’est pas détruit mais toujours bien actif. Tu ne te rendres compte qu’avec la pratique de l’énorme différence.

 

Étudiant : J’ai besoin d’énergie pranique, en plus de ce que tu as dit, pour développer des capacités psychiques et donc pour pratiquer les techniques que tu nous enseignes ; mais puis-je pratiquer les techniques même si je n’ai pas assez d’énergie ?

 

Angel : Les pratiquer est une chose, les faire fonctionner en est une autre. Nos capacités psychiques appartiennent au sixième sens, qui a un grand besoin d’être nourri, tout comme notre corps. Le sixième sens peut donner la preuve qu’il fonctionne même sans méditer et donc sans absorber de prana, tout comme tu peux continuer à marcher même sans manger pendant des jours. Le corps physique a besoin d’une alimentation constante pour pouvoir bouger, fonctionner correctement et rester en vie, mais si tu réduises l’alimentation à sa limite, tu ressentires des douleurs atroces, tu perdres du poids, tu tomberas malade ; tu pourras encore faire quelques mouvements et, au prix d’un grand effort, tu pourras encore marcher. C’est ce que tu fais à ton sixième sens. Il ne crie pas de douleur et n’a pas de forme physique, de sorte que tu ne peux pas le voir lorsqu’il est trop maigre et manque de nourriture et que tu le reconnais plutôt lorsqu’il se porte bien ; tu le sollicites donc au maximum et tu t’attendes à ce qu’il soit capable d’accomplir de grandes activités malgré le peu de nourriture dont il dispose. De même que le corps physique peut parvenir à marcher même s’il est sous-alimenté, le sixième sens peut également effectuer certains mouvements sans méditation, mais cela ne signifie pas qu’il va bien. Le corps physique ne peut être performant que s’il est bien nourri, tout comme le sixième sens peut évoluer et fonctionner correctement s’il est nourri de prana, grâce à la méditation. De la même manière que le corps physique meurt s’il n’est pas nourri pendant trop longtemps, l’âme subit elle aussi de grands dommages ; donc, le sixième sens devient presque nul. Ensuite, il y a les exercices pour rester en forme et devenir plus fort que la normale, qui pour le corps physique sont appelés pratiques sportives et pour le sixième sens sont appelés pratiques psychiques. Une personne qui s’applique sérieusement à faire du sport devient plus forte et plus résistante qu’une personne standard qui n’a pas ajouté d’activité physique à sa vie ; en fait, les sportifs tombent moins souvent malades, vivent mieux et n’ont pratiquement jamais de douleurs dorsales, osseuses ou musculaires. Avec le sport, ils entraînent leur corps, le rendent plus élastique et plus résistant ; ils prolongent ainsi leur vie et vivent plus longtemps. Il suffit d’en faire un peu pour vivre plus longtemps et sans douleur, mais ce peu doit être fait, sinon il n’y aura pas de succès. Il est évident que nous parlons de sportifs qui ne fument pas et ne prennent pas de drogues, sinon il est normal d’en trouver un qui meurt jeune. Ce n’est sûrement pas à cause du sport mais parce qu’il s’est drogué ! Tout comme le sport rend une personne plus forte et plus saine que la normale, la méditation rend une personne plus évoluée que les personnes standard qui nous entourent ; elle rend donc une personne plus consciente, plus télépathique, plus psychique, plus capable d’exploiter l’énergie à notre avantage pour atteindre nos objectifs. Chacun a ses objectifs personnels : certaines personnes s’inscrivent à un sport pour se débarrasser de leur mal de dos et d’autres s’inscrivent pour devenir beaucoup plus fortes ; ainsi, les premières arrêteront de faire du sport lorsque leur douleur aura disparu, les secondes se dépasseront en s’améliorant de plus en plus dans les pratiques qu’elles font. Tu peux aussi pratiquer les techniques sans méditer et donc sans absorber de prana mais ces techniques auront une limite que vous atteindras très vite et tu n’évolueras pas à partir de là ; par contre, en méditant et donc en nourrissant tes capacités psychiques, tu pourras les améliorer et les faire évoluer vers des niveaux beaucoup plus élevés.

 

Page 4 sur 11

Étudiant : Mais si je n’ai plus d’énergie, est-ce que je perds de l’énergie et dois en accumuler davantage ?

 

Angel : Si tu arrêtes de méditer, il est normal que ta tonalité redescende et que l’énergie recommence à manquer, car l’énergie est consommée. Il faut donc accumuler chaque jour davantage de nourriture : ce n’est pas comme si on ne mangeait qu’une fois dans sa vie ! Alors que si tu médites constamment, tu disposeras toujours d’une importante réserve d’énergie qui ne s’épuisera pas, car elle sera à nouveau alimentée chaque jour.

 

Étudiant : L’énergie se consomme-t-elle encore si elle ne quitte pas le corps ? Même si je le retiens à l’intérieur et ne le laisse pas se dissoudre à l’extérieur ?

 

Angel : C’est une question un peu étrange. D’abord parce qu’il est normal que l’on consomme de l’énergie, comme tous les jours on mange pour nourrir son corps et ensuite pendant la journée on consomme cette énergie. Lorsque tu médites et absorbes du prana, tu nourrisses ton sixième sens qui va évidemment utiliser cette énergie puis la consommer. Nous prenons de l’énergie précisément pour la consommer, pas pour la garder enfermée dans le corps avec la peur qu’elle se dissolve. Il est normal qu’elle soit consommée, c’est pourquoi nous voulons augmenter la quantité d’énergie, afin que non seulement nous ne soyons jamais à court, mais que chaque activité que nous entreprenons puisse être réalisée plus rapidement et avec une meilleure qualité, car nous avons plus d’énergie pour le faire. Nous prenons l’énergie précisément pour l’utiliser et vivre pleinement la vie.

 

 

 

Etudiant : Pour faire les techniques tu as besoin de l’énergie que tu reçois en méditant, mais, par exemple, pour guérir quelqu’un d’autre tu n’utilises pas ta propre énergie, donc il ne serait pas nécessaire d’absorber de l’énergie si tu es capable de puiser dans cette source infinie d’énergie (excusez mon ignorance). Je te pose cette question parce que j’ai la possibilité de faire le premier niveau de Reiki, mais si j’apprends avec toi (je sais que tu enseignes la guérison énergétique à des étudiants qui sont dans l’ACD depuis plus longtemps en ce moment) je préférerais mille fois te choisir.

 

Angel : Lorsque tu faites une guérison à une autre personne, tu utilises l’énergie pranique, donc tu utilises une énergie externe (le prana universel ou, comme tu dites, la source infinie) et non pas une énergie biochimique ; tu ne sortes donc pas de l’énergie de ton corps pour la lui donner, comme l’enseignent d’autres pratiques anciennes. Cela ne signifie pas pour autant que tu ne consommes pas ta propre énergie, car pour faire des soins énergétiques, tu dois utiliser ton sixième sens et donc tes capacités psychiques, qui ont besoin d’énergie pour fonctionner et, pour ce faire, doivent en consommer. Mais s’ils n’avaient pas d’énergie, comment pourraient-ils la consommer et donc l’utiliser au mieux ? C’est simple : si tu n’as pas assez d’énergie, le sixième sens ne fonctionne pas. La véritable guérison énergétique ne consiste pas simplement à « envoyer du prana » à l’autre personne, mais il existe une technique beaucoup plus profonde qui nécessite de l’énergie et de l’exercice. La guérison peut être considérée comme telle non seulement lorsque tu la pratiques, mais aussi lorsque tu obtiens des résultats, c’est-à-dire lorsque les personnes sur lesquelles tu te exerces guérissent de leur maladie. La différence est cruciale : car être un bon guérisseur ne signifie pas être une personne qui essaie souvent, mais être une personne qui réussit toujours ou presque toujours. Dans l’Académie, je t’enseignerai la guérison énergétique avancée, mais tu dois d’abord apprendre à méditer pour absorber l’énergie, sinon tes séances de guérison ne réussiront pas aussi bien que vous le souhaiterais. En ce qui concerne le Reiki, le choix t’appartient, mais si tu me demandes mon avis, je tu conseillerais de ne pas y perdre ton temps, car il s’agit d’une pratique désuète et dépassée. S’il y a tant de personnes parmi mes élèves qui ont pratiqué cette voie et l’ont ensuite abandonnée pour entrer à l’Académie, cela signifie qu’elles n’ont pas trouvé les réponses qu’elles cherchaient dans cette voie, c’est pourquoi elles les cherchent ici.

 

Page 5 sur 11

Étudiant : Si, par exemple, je médite pour accumuler de l’énergie, puis j’arrête et ne recommence pas pendant 2 ans, qu’arrive-t-il à l’énergie accumulée ? Est-ce qu’il est consommé ? Est-ce qu’elle se dissipe ? Ou reste-t-il dans le chakra ?

 

Angel : L’énergie se consomme en quelques jours, donc dans deux ans tu n’auras pas le moindre résidu d’énergie pranique collectée aujourd’hui, car tu l’auras consommée en quelques jours. Est-ce que vous passerais deux ans sans manger et vous attendrais à ce que tout soit comme avant ?

 

 

 

Étudiant : J’ai abordé la méditation avec différents objectifs, l’un d’eux étant la télékinésie. Je médite depuis environ un mois maintenant et parfois, après la méditation, je me sens vraiment chargée d’énergie et je me dis : est-ce que je pourrai un jour l’utiliser pour la télékinésie ? Alors je demande : comment puis-je utiliser mon énergie ? Où dois-je commencer à l’appliquer et surtout comment ?

 

Angel : Oui, bien sûr, tu peux aussi utiliser l’énergie pour faire de la télékinésie, comme pour toutes les autres pratiques psychiques qui te intéressent. Avant de prétendre déplacer un objet physique, tu dois apprendre à déplacer l’énergie pranique. Commence par les mouvements internes de l’énergie dans ton corps, puis les mouvements externes, en vous exerçant jusqu’à ce que tu obtiens de bons résultats. Lorsque tu obtiendras des résultats, tu te rends compte que tu pratiques déjà la télékinésie, bien que de manière plus légère. La télékinésie est une évolution de la technique Déplacer l’énergie, donc si tu veux apprendre à déplacer l’énergie matérielle, tu dois d’abord te familiariser avec une énergie plus abstraite. Si tu es aussi intéressé que tu le dites, n’attends pas ! Commence à déplacer l’énergie et à t’y entraîner tout de suite, après avoir médité, bien sûr.

 

Etudiant : Si je me souviens bien, j’ai lu que la quantité d’énergie qui peut être accumulée dans une méditation dépend beaucoup du niveau de concentration. De quoi dépend la concentration ?

 

Angel : La concentration dépend de ton engagement à rester conscient pendant la méditation, au lieu de te perdre dans des fantaisies et des rêveries (ou dans ce cas les yeux fermés) au lieu de te concentrer sur ce que tu faites réellement ou devrais faire. Plus tu es concentré, meilleure sera la qualité de la méditation.

 

Étudiant : Pendant la journée, mais surtout la nuit, je ressens des décharges, des ondes électriques, dans tout mon corps. Qu’est-ce que ça peut être ?

 

Angel : Il s’agit de ton énergie interne qui se déplace en toi.

 

Étudiant : Lorsque tu es chargé d’énergie, tes mains sont-elles chaudes, ou est-ce subjectif ? Parce que lorsque je pense à l’énergie, je sens mes mains brûler, surtout au centre de la paume, comme si j’avais des épingles. Est-ce que c’est moi qui le concentre inconsciemment à cet endroit ou est-ce que ce sont des points spécifiques ?

 

Angel : C’est subjectif, ça arrive à beaucoup de gens mais pas à tous et ça n’arrive pas toujours. Il est cependant beaucoup plus important de sentir les chakras chargés plutôt que les mains : les chakras sont les centres d’énergie, les mains ne sont qu’un outil.

 

 

 

Page 6 sur 11

Les mains sont beaucoup plus sensibles aux énergies, tout simplement parce qu’elles sont la partie du corps à laquelle nous exerçons généralement – au quotidien – une plus grande sensibilité, car nous les utilisons pour toucher et faire tout. Avec tes mains, tu touches tout et tu les rendes plus sensibles que le reste de ton corps. Si je te donnais un mouchoir en papier dans ma main, tu le reconnaîtrais plus facilement que si je le frôlais avec mon bras. Ils sont donc plus « perceptifs » aux énergies, parce que tu les as davantage entraînés au fil des ans et que tu peux mieux ressentir les sensations. Il est également plus facile d’utiliser et de déplacer l’énergie dans tes mains que dans tes bras, car te leur accordes plus d’attention et elles sont plus entraînées. Cependant, c’est subjectif et non une règle, donc tu peux être très chargé et ne rien sentir dans tes mains, ou tu peux sentir l’énergie bouger beaucoup dans tes mains alors que tes 5 chakras sont définitivement drainés.

 

Étudiant : La question que je voudrais poser est liée à l’évolution spirituelle. Comment puis-je savoir si je pratique les techniques avec la bonne intention afin d’obtenir une évolution positive ? Ce que j’ai compris en lisant les articles, c’est que de simples techniques constantes peuvent aider à accumuler et à stocker l’énergie spirituelle qui devra constamment être nettoyée, protégée et utilisée avec une intention positive. Je me demande si je pourrai voir par moi-même quand je serai prêt à utiliser cette énergie pour aider d’autres personnes sans faire de mal à personne, comment puis-je voir une évolution énergétique ?

 

Angel : Cela dépend de ce que tu entends par aider quelqu’un sans lui faire de mal. En fait, aider les autres t’aide à accélérer ta propre évolution de plusieurs façons : tout d’abord, parce que tu expériments des techniques que tu serais trop paresseux de faire par toi-même (comme la guérison énergétique, tu es toujours paresseux de te guérir…), ensuite cela t’aide beaucoup parce que lorsque tu pratiques sur quelqu’un d’autre cela peut te donner un point de vue externe et augmenter ta conscience de la valeur de tes capacités, parce que cela confirme que grâce à toi ils se sentent mieux ou ont atteint certains objectifs. Tu peux donc déjà aider les gens et, en effet, pratiquer sur d’autres personnes avec de bonnes intentions t’aide à accélérer ton apprentissage, car tu te entraînes sur des techniques et des fréquences différentes à chaque fois. Si, toutefois, ton question est différente, par exemple lorsque tu te rends compte que tu es prêt à commencer à utiliser la technique de guérison, dans ce cas, je t’aiderai également, car je rends les enseignements accessibles lorsque je pense que le moment est venu. Après cela, à mon avis, tu devrais être prêt à apprendre la technique ; mais ce sera à toi de la mettre en pratique et de l’apprendre. Je t’enseigne la méthode et te donne des conseils, mais c’est à toi de la mettre en pratique, tout comme j’ai dû le faire pour l’apprendre. Alors, bien sûr, tu peux dire « Je n’ai aucune envie d’attendre que tu mettais les articles sur la guérison à ma disposition, je vais faire mes propres recherches et apprendre de quelqu’un d’autre » ; et c’est très bien. Cela me convient, mais il ne sera pas facile de trouver quelqu’un d’autre pour l’enseigner comme moi, car je retranscris mes expériences pratiques et ce sont elles que j’enseigne à mes élèves ; beaucoup d’autres essaient d’enseigner des techniques qu’ils n’ont même pas pratiquées. Si tu veux mon conseil : commencez dès maintenant à aider les autres en pratiquant la protection psychique sur eux et tout ce que tu veux à partir des techniques que je t’ai enseignées ; dès que tu auras accès à la guérison énergétique, le moment viendra où tu commenceras à acquérir de l’expérience avec cette technique également.

 

Etudiant : Si lorsque nous pratiquons, nous sommes dans une certaine humeur, et que notre intention est en accord avec celle-ci, cela peut-il avoir une influence sur la qualité du prana que nous aspirons ? Par exemple, si je suis un peu nerveux, est-ce que je risque d’attirer de l’énergie de cette vibration et donc de faire entrer en moi du prana qui n’est pas trop propre ? Et vice versa, si je suis de bonne humeur, la qualité du prana sera-t-elle meilleure que d’habitude ?

 

Page 7 sur 11

Angel : Selon ce raisonnement, nous ne devrions pratiquer que lorsque nous sommes de bonne humeur, sinon nous risquons de faire pire et d’attirer des énergies sombres qui nous feront nous sentir mal. Donc non, tranquille, ça ne marche pas du tout comme ça. Au contraire, beaucoup ont commencé à pratiquer précisément parce qu’ils ne se sentaient pas pleinement épanouis par la vie -Low, illusoire – qu’ils menaient, et ils ont donc pratiqué même lorsqu’ils étaient de mauvaise humeur, dans le but précis de l’améliorer. Avec la pratique, en fait, ils ont amélioré leur humeur et leur vie. Lorsque tu es malade, triste ou stressé, la méditation est vraiment là pour te faire sentir mieux, pour te redonner cette tranquillité d’esprit et t’apporter la paix. Dans ce cas, l’intention n’est pas en phase avec ton ambiance, car ton humeur est noire, tu es triste et stressé, mais l’intention, et donc le désir, est de te sentir mieux : parce que tu aimerais vraiment être de nouveau heureux. C’est pourquoi tu dois pratiquer à tout moment, mais d’autant plus lorsque tu te sens déprimé, triste, épuisé et démoralisé : car cela te ramène à la paix et te remplit d’une énergie propre qui te fera remonter en énergie et en humeur. Tu dois t’entraîner en permanence, d’autant plus lorsque tu te sens mal ou de mauvaise humeur. La vraie question est : qui t’a mis de mauvaise humeur ? La personne avec laquelle tu t’es disputé, ou le programme énergétique qu’elle a mis dans ta tête pour te pousser à avoir cette dispute dans la journée ? Grâce à la méditation, tu apprends à te protéger de ces programmes et à éviter qu’ils ne t’affectent. C’est pourquoi il est utile de méditer en permanence.

 

Étudiant : Dernièrement, lorsque je salue les gens, il me vient naturellement de les caresser, par exemple sur les épaules ; auparavant, j’avais peur de les toucher par crainte d’être contaminée par leur énergie. Penses-toi que je sois devenu plus fort énergétiquement et que je le ressente inconsciemment ? Et c’est pourquoi je me sens plus en sécurité et plus à l’aise pour aborder les autres, parce qu’ayant une énergie plus forte, je sais que la mienne l’emportera ? Ça fait vraiment du bien !

 

Angel : Oui bien sûr, grâce à la méditation, ton énergie devient de plus en plus compacte, tu te sens donc plus confiant. En tout cas, il ne faut pas avoir peur de toucher les autres, aussi parce que si tu veux vraiment faire des trous, l’énergie des autres t’influence même à des mètres de distance, donc sans nécessairement se toucher. En d’autres termes, n’aies pas de tels problèmes, protéges-toi psychiquement et tout ira bien.

 

 

 

Étudiant : Je voudrais savoir si et comment je peux faire don de mon énergie positive à une personne qui, selon nous, en a besoin. Bien que j’aie de bonnes intentions, je doute que je puisse donner une partie de mon énergie impure.

 

Angel : Comme déjà mentionné, nous ne donnons jamais notre énergie personnelle. Lorsque nous pratiquons sur les autres, nous utilisons l’énergie pranique, qui est extérieure à notre corps. Si tu pratiques avec l’énergie pranique au lieu de l’énergie interne personnelle (comme l’enseignent d’autres pratiques obsolètes et opposées !), tu ne partageras pas avec lui ce qui n’est pas propre en toi ou ce qui, selon toi, pourrait lui nuire. Tu peux être rassuré.

 

Étudiant : Comme je n’arrive toujours pas à me recharger en énergie, il m’arrive souvent de quitter la maison en me sentant bien, mais les gens que je rencontre dans la rue, dans le bus, les personnes à qui je parle, etc. me donnent l’impression qu’ils aspirent le peu de positivité que j’ai.

 

Page 8 sur 11

Je me trouve littéralement vidé, souvent fatigué et, si quelqu’un me parle de ses problèmes, je me trouve aussi déprimé sans avoir de réels problèmes pour être déprimé. Je me demandais donc s’il y avait un moyen d’éviter cela.

 

Angel : Bien, j’aime ta question. Absolument, il y a un moyen. La technique consiste à rester conscient de sa vie, instant après instant. C’est une technique difficile au début, mais déjà en quinze jours, si tu t’entraînes sérieusement tous les jours, tu remarqueras que tu auras déjà fait de grands changements. Il s’agit de devenir conscient, de vivre dans l’ici et maintenant ; lorsque tu marches, sois conscient que tu marches, remarques simplement, faites attention que tu marches. Observe ton environnement, fais attention à ce que tu vois, sens ou goûtes ; lorsque tu es au travail, sois conscient que tu travailles, que tu effectues cette action précise, que tu bouges tes mains pour travailler mais que ton esprit est libre de ces programmes. Lorsque tu es dans le bus, prends conscience de toutes les personnes qui t’entourent : qu’elles pensent, qu’elles ressentent, qu’elles ont faim ou qu’elles ont sommeil. Prendre conscience de tout et ressens ton énergie lumineuse qui te protège de toute influence extérieure. Pour t’aider à prendre conscience, tu peux regarder tes mains (regarder dans le miroir aide aussi, mais regarder davantage tes mains) : regarde-les et bouge-les lentement, ferme-les et ouvre-les à nouveau. Tu as remarqué comme c’est mécanique ? C’est une machine, un robot, ce n’est pas vraiment toi. C’est la machine dans laquelle tu résides. Au début, cette technique sera difficile à réaliser, ne t’inquiétes pas, puis elle deviendra plus facile ; à tel point que tu apprends à être conscient même pendant ton sommeil.

 

Étudiant : OK, je le ferai ! Merci beaucoup, je pense que ça va être dur pour moi qui ai toujours fui la réalité.

 

Angel : Cette technique est difficile, mais si tu le veix, t’y arriveras ! Chaque jour, concentre-toi sur l’attention que te porte à ce qui se passe autour de toi et tu verras que tout ira mieux ! Ton évolution spirituelle va s’envoler ! Le fait de rester conscient te permettra de te faire voler moins d’énergie par les autres et de ne pas te faire voler leurs énergies négatives. Ainsi, même si la pratique de l’exercice consistant à rester conscient peut sembler fatigante, elle te permettra en réalité d’obtenir de nombreux privilèges, au premier rang desquels celui de ne pas être influencé par les autres ou de ne pas te faire voler ton énergie.

 

étudiant : l’énergie pourrait-elle être volée inconsciemment ?

 

Angel : Oui bien sûr, en fait presque tout le monde vole l’énergie des autres inconsciemment. Ensuite, il y a ceux qui volent l’énergie consciemment, c’est-à-dire de leur propre gré, et on les appelle des « vampires d’énergie », parce qu’ils aspirent beaucoup d’énergie de toi et te drainent. En vérité, tout le monde vole de l’énergie aux autres, mais il y a ceux qui le font beaucoup plus.

 

Etudiant : Est-il vrai qu’il y a des gens qui te prennent de l’énergie ?

 

Angel : Quoi qu’il en soit, tout le monde vole ton énergie et c’est pourquoi tu dois te protéger. Mais oui, il y a des gens qui sont plus « voleurs » que d’autres, chez qui on se sent plus vite vidé en leur présence. C’est pourquoi je te conseille de toujours garder une énergie très propre et manifestement protégée, afin qu’ils ne puissent pas t’envoyer leur souffrance ou leurs sentiments négatifs, ni voler ton énergie.

 

Page 9 sur 11

Etudiant : Comment peux-tu te défendre concrètement contre les énergies négatives et les attaques ? A part garder l’énergie, bien sûr.

 

Ange : Avec de fortes protections psychiques qui doivent être pratiquées et renforcées chaque jour. En outre, il est très important de pratiquer également des exercices pour renforcer l’aura, car cela permet de la garder forte et de ne pas la faire percer ou endommager par ceux qui sont trop inconscients et qui abaissent aussi ta vibration, ou ceux qui décident consciemment de te nuire.

 

Étudiant : Pendant l’allaitement, comment peux-tu gérer ton énergie ?

 

Angel : L’allaitement libère beaucoup d’énergie, dont une grande partie ira au bébé, donc plus l’énergie est pure, mieux ce sera pour toi et le bébé. Je te conseille de méditer beaucoup et de respirer le prana souvent, même en dehors de la méditation. Tu dois te recharger beaucoup plus souvent qu’une personne normale pour éviter de « vieillir » rapidement, comme c’est le cas pour le corps physique féminin après l’accouchement et pendant toute la période d’allaitement. Cela améliorera ta santé et celle de ton enfant. Il est donc important que tu prenais ton temps de méditation quotidien. Lorsque tu allaites, ressens le prana qui pénètre dans ton enfant, pas tellement le prana qui va de tes seins à ton enfant, mais ressens vraiment comment à chaque tétée il respire le prana de l’extérieur et qu’il s’habitue automatiquement à respirer le prana. De cette façon, il absorbera plus d’énergie prana externe et moins de la tienne. Tu déchargeras moins. Malheureusement, l’erreur que commettent toutes les mères spirituelles est de croire que pour faire du bien à l’enfant, il est juste d’arrêter de pratiquer et de se consacrer entièrement à lui, mais si ce que tu dites est vrai, que l’âme de tu enfant t’a choisie comme mère avant de se réincarner, elle t’a certainement choisie parce que tu pratiques et es spirituelle. Alors pourquoi, après sa naissance, tu dois lui faire trouver une mère basse ? S’il avait su, il aurait choisi n’importe quelle autre femme comme mère. Alors, s’il tu a choisie parce que tu es spirituelle, continue à l’être, d’autant plus que tu as eu de la chance ; n’abandonne pas comme si tu n’en avais plus rien à faire. Tu peux te occuper de ton enfant et évoluer spirituellement en même temps, afin d’offrir à ton enfant une mère meilleure, plus consciente, plus télépathique, plus forte, meilleure. Au lieu d’une mère inconsciente, toujours fatiguée et stressée, pas du tout télépathique, fragile et faible. Je te conseille donc de t’entraîner. Je sais que tu es fatigué, que tu n’as pas le temps, que l’enfant tu vole toute ta journée, je connais déjà ces réponses mais tu n’as pas besoin de me les dire, car cela ne change rien pour moi. Si tu ne pratiques pas, tu perds conscience, mais si tu pratiques, tu évolues, tu restes forte malgré un enfant – alors que les autres seront morts de fatigue et tu seras encore pleine d’énergie – et surtout tu pourras garantir une meilleure mère à ton enfant. Tu le faites pour toi-même et pour ta famille.

 

Etudiant : Quand je ferme les yeux pour méditer, pour pratiquer, j’ai un état d’esprit un peu plus conscient, je peux voir des flashs de lumière devant moi : comme s’il y avait une lumière allumée dans la pièce qui passe, mais si j’ouvre les yeux il n’y a rien. Penses-tu que cela ait un rapport avec la méditation ?

 

Angel : Oui bien sûr, ces éclairs de lumière que tu vois peuvent parfois se produire en dehors de la méditation, bien que la plupart du temps ils se produisent pendant ; ceci est dû à l’évolution spirituelle qu’elle t’offre. Ces éclairs de lumière sont visibles lorsque tu augmentes ta tonalité et, même si tu ne t’en rends pas compte, tu t’ouvres à de nouvelles couches dimensionnelles.

 

Page 10 sur 11

Ce n’est que le début, il s’agit donc toujours d’un premier pas, mais c’est un premier pas important car il te donne les premiers signes que quelque chose est en train de bouger.

 

Etudiant : Peut-il y avoir, dans d’autres dimensions, des types d’énergies d’une consistance complètement différente de celles que notre cerveau peut appréhender dans cette dimension ? Par exemple : l’énergie physique ou dense et l’énergie abstraite (aura, prana, statique). En d’autres termes : dans cette dimension, nous voyons certaines couleurs et disposons de certains matériaux. Pourrait-il y avoir des couleurs dans d’autres dimensions que nous ne pouvons pas voir ou comprendre, ou des matériaux, ou d’autres types d’énergies, qui n’existent pas sur cette planète et que notre cerveau ne peut pas voir/percevoir ?

 

 

 

Angel : Oui, absolument, chaque dimension est différente, et il y a des dimensions qui sont très similaires à la nôtre, et il y en a d’autres qu’avec l’aide du cerveau nous ne pourrions pas comprendre, parce qu’elles n’existent tout simplement pas dans ce monde. Lorsque tu apprends à voir l’énergie à un niveau légèrement supérieur, il peut arriver que tu voyais des couleurs que tu ne saurais pas comment nommer ou même décrire, car ce sont des couleurs qui n’existent tout simplement pas dans cette dimension. Le cerveau tente de catégoriser les couleurs pour celles qu’il connaît, par exemple le jaune et le bleu ; ainsi, si je te disais qu’il existe une couleur qui ressemble aux deux et qui est jointe, le cerveau penserait qu’il s’agit du vert, alors que ce n’est pas une couleur qui existe dans cette dimension et que tu ne peux donc pas l’expliquer en utilisant des exemples existants. De même, en ce qui concerne la matière, il existe des énergies denses et matérielles qui n’existent pas sur cette planète, que nous ne pouvons pas comprendre avec notre cerveau mais seulement en ayant des expériences dimensionnelles pour connaître et découvrir plus d’informations.

 

Étudiant : Y a-t-il de l’énergie sous l’eau ? Comment se comporte-t-elle par rapport à celle de la surface ?

 

Angel : Oui, il y a autant d’énergie sous l’eau qu’en surface. Pour l’énergie, le fait d’être dans l’air ou dans l’eau ne change pas grand-chose, elle est juste partout.

 

Etudiant : Je voudrais poser une question un peu particulière. Tu as toi-même expliqué à plusieurs reprises qu’il existe un lien concret entre la science et la spiritualité. Je me demandais donc : avec l’évolution continue de la technologie, est-il possible de prouver scientifiquement l’existence de l’énergie (au sens du prana) ? Je veux dire qu’il est désormais largement admis qu’il existe une « matière noire » qui, parce qu’elle n’émet pas de rayonnement, ne peut être observée. Je me demandais donc si un jour même les gaia pourront apprendre ces concepts même s’ils ne les pratiquent pas ou si, au contraire, Low gardera toujours la vérité secrète, limitant ainsi l’évolution.

 

Angel : La science est bien plus avancée qu’ils ne le prétendent. La science connaît l’énergie, elle sait qu’elle existe, elle sait qu’elle fonctionne, elle connaît les capacités psychiques, elle connaît l’existence des extraterrestres, elle connaît l’effet qu’une puce peut avoir sur la personnalité et l’évolution spirituelle d’une personne, et elle connaît beaucoup d’autres choses qu’elle ne divulgue pas publiquement. Mais je dois dire que la science a révélé de nombreuses découvertes ces dernières années, ce sont les gens qui veulent continuer à faire une fixation sur l’idée que la science n’a pas fait de découvertes ou qu’elle n’a pas prouvé que la spiritualité existe. Pour donner un exemple : il est de notoriété publique qu’il y a plusieurs décennies, le gouvernement américain a payé plus de 40 millions de dollars pour former son armée à l’évolution des techniques psychiques, en particulier la vision à distance.

 

 

 

Page 11 sur 11

De toute évidence, ils ont investi autant d’argent parce qu’ils étaient sûrs de bien l’investir. En fait, cela a porté ses fruits et aujourd’hui, ils forment les plus hauts gradés de l’armée à développer leurs capacités psychiques, notamment la vision à distance et d’autres techniques sensorielles. La nouvelle a été rendue publique, mais les gens veulent encore croire qu’il n’y a aucune preuve que la vision à distance existe et qu’elle est réalisable. Passons à un autre exemple, les chemtrails : en 2016, notre ancien Premier ministre a déclaré à peu près ces mots : « Dès l’année prochaine, je mettrai à l’asile quiconque croit en l’existence des chemtrails ! », mais malheureusement, le lendemain, la NASA elle-même a avoué et reconnu publiquement que les chemtrails existent et que ce sont eux qui les ont utilisés – et continuent à les utiliser, en pire qu’avant – pour modifier le temps et en pratiquant des expériences sur l’air que nous respirons.

Quel idiot ! C’est d’ailleurs notre ancien président qui a signé l’accord autorisant la diffusion de produits chimiques en Italie également, au début des années 2000. Malgré cela, les gens continuent de croire que les traces chimiques n’existent pas, même s’il existe des preuves, des aveux et des documents signés. Mais non, les gens continuent à dire qu’il n’y a pas de preuves, même s’ils les ont sous les yeux toute la journée et tous les jours. Un autre exemple est que des études scientifiques (c’est-à-dire la science) ont montré que la méditation augmente la matière grise, améliore les capacités de raisonnement, la mémoire, l’intelligence, et réduit et/ou élimine des maladies de différents types : parmi eux, ils ont étudié de nombreux patients atteints de cancer qui, après avoir commencé à méditer (pour de vrai) ont guéri leur maladie mortelle, en peu de temps et sans rechute. Les preuves scientifiques sont là, et pourtant non, les gens veulent encore croire qu’il n’y a aucune preuve de cela. Le fait n’est donc pas qu’il n’y a pas d’études ou de preuves, mais que les gens ne veulent pas se mettre à jour. Savais-tu que les matières que l’on nous enseignait à l’école, par exemple l’histoire et les sciences, ont été mises à jour depuis des décennies grâce à de nouvelles découvertes qui ont dépassé les précédentes, mais qu’aujourd’hui encore, après au moins 40 ans, les enseignants et les professeurs enseignent aux enfants et aux jeunes d’aujourd’hui exactement les mêmes informations que nous avons apprises ou qu’ils ont apprises lorsqu’ils étaient enfants ? L’exemple le plus simple est celui de la terre ronde, nous dessinons tous encore la terre parfaitement sphérique, convaincus qu’il en est vraiment ainsi ; mais rassure-toi, elle n’est pas plate ! Mais sa forme géoïde est très différente de celle qui est étudiée à l’école (faites des recherches). Pourtant, si tu demandes à tes grands-parents et si tu demandes à tes enfants de dessiner la Terre, ils te diront qu’elle est parfaitement ronde avec les pôles légèrement aplatis. Pendant toutes ces années, rien n’a changé dans les livres scolaires, tout comme les fausses dates des découvertes archéologiques, les époques (exemple : l’Égypte ancienne), ou les vrais mérites des génies du passé. Les enfants ne savent toujours pas que nous devons les mérites des inventions que nous utilisons tous les jours à Nikola Tesla et non à Thomas Edison, qui a exploité le génie de Tesla pour s’enrichir dans son dos et lui voler ses dessins ; et il y a encore tant de choses à dire. La science annonce publiquement tant d’améliorations dans les études, les théories, les avancées technologiques, les découvertes anciennes, etc., mais nous devons ouvrir nos esprits et accepter l’évolution, au lieu de nous accrocher à ce que nous avons étudié il y a des décennies sans nous déraciner de nos idées et en attendant que la science nous donne plus de preuves qu’elle ne nous en donne déjà. Je veux dire par là que la Science est très en avance sur ce qu’elle nous dit publiquement, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne nous donne pas de nouvelles depuis plus de 40 ans ; elle continue à nous apporter des nouvelles et à nous informer des nouvelles, c’est nous, cependant, qui devons nous y intéresser et nous informer. A’ Quoi attends-tu, que des personnalités de la télévision fassent un reportage pour révéler la vérité ? La télévision n’a aucunement l’intention de nous sensibiliser à l’information, en fait elle nous maintient scotchés à l’écoute de tant de mensonges que nous n’avons ni le temps ni l’envie de nous éduquer avec de vraies informations. Si tu ne faites pas confiance aux sites web parce que tu penses qu’ils racontent tous des canulars, alors pourquoi ne pas aller sur les sites officiels où tu peux trouver des articles écrits directement par eux ? Ne t’attends évidemment pas à y trouver des révélations spirituelles très évoluées, qu’ils souhaitent, comme je l’ai dit, nous cacher autant que possible. En attendant, toutefois, tu peux te renseigner sur les études qu’ils ont admises et/ou accepté de rendre publiques et qui, qu’on le veuille ou non, ont montré que l’énergie existe, fonctionne et guérit. Alors, avant de nous demander quand viendra le jour où la science admettra que quelque chose existe, allons nous informer et nous découvrirons qu’elle l’a probablement déjà admis, ne serait-ce qu’entre les lignes. Il se contredit souvent, car il dit que les extraterrestres n’existent pas mais qu’il y a des êtres vivants d’autres planètes qui sont beaucoup plus évolués technologiquement, mais si tu lises entre les lignes, tu peux voir qu’il essaie seulement de cacher la vérité au public, mais il est conscient que ce jeu est destiné à prendre fin.

Fin de la page 11 sur 11. Si vous avez aimé l’article, commentez ci-dessous vos sentiments lors de la lecture ou de la mise en pratique de la technique proposée.

 

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/18073 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

Ce document est la propriété de https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/. Tous les droits sont réservés à toute utilisation non autorisée, totale ou partielle, du contenu inséré dans ce portail, y compris le stockage, la reproduction, le retraitement, la diffusion ou la distribution du contenu par l’intermédiaire de toute plate-forme technologique, support ou réseau électronique. autorisation écrite préalable de l’Academy of Dimensional Consciousness, ACD. Toute violation sera poursuivie légalement. ©

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vuoi aggiungere il tuo banner personalizzato? Scrivici a [email protected]