Disponibile in:

05 – Tu n’es pas ici par accident

Page 1 sur 3

On m’a toujours demandé :

« Pourquoi les gens ne comprennent pas que Dieu existe ? Pourquoi les gens ne croient pas en l’Ame et dans la capacité de vivre une vie après la mort ? Pourquoi les gens sont convaincus que tout ce qu’ils voient est réel, sans se poser aucune question ? Pourquoi la majorité d’entre eux ne croit pas en ces choses ou ne les comprend pas ? »

La réponse pourrait paraître évidente, pourtant non pas tout le monde est pareil, parce que non pas tout le monde est prêt à connaitre et accepter la vérité.

Je ne veux pas cataloguer les personnes en leur donnant des étiquettes, mais je voudrais tout simplement faire comprendre la différence entre ceux qui, vie après vie, continuent à évoluer et rechercher la vérité, et ceux qui ne sont pas du tout intéressés à la connaitre, encore moins à la comprendre. Certains sont prêts pour comprendre ces informations et veulent le faire, certains d’autres, au contraire, non. On peut partager les gens en trois catégories de pensée :

1 – Ceux qui ne croient en rien et qui, en tant que tels, ne veulent pas qu’on croie en tout ce qu’on peut définir « paranormal » ou « spirituel ». Ils sont extrêmement convaincus, dans leur scepticisme et leurs idéaux, de posséder la vérité absolue, tellement à prétendre que tout le monde pense comme ils veulent. Si quelqu’un a une opinion différente, ils l’identifient soudain comme un « fou », le traitant comme un « idiot », sans lui donner la moindre opportunité d’être écouté ou de parler. Paradoxalement, une partie de ces sceptiques sont des religieux convaincus, qui croient au Prêtre, mais non pas au vrai Dieu ; tant qu’ils croient que pour communiquer avec Dieu il faut passer à travers la voix du Prêtre, qu’on ne pourrait pas communiquer avec Lui autrement, mais au même temps ils oublient le vrai but et omettent la compréhension du vrai Dieu. Beaucoup d’autres sont totalement sceptiques, non par idéal, mais par paresse, parce qu’ils pensent que chercher des réponses est trop fatigant, donc c’est mieux de se convaincre – et convaincre aussi les autres – que rien n’existe, outre ce qu’on connait déjà. En dépit du fait que ces personnes aient raison ou sachent bien d’avoir tort sur plein de sujets, ils continueront à imposer leur opinion même en suffoquant celle des autres, parce qu’ils affirment que rien n’existe, ou au moins que cela existe seulement s’ils le confirment personnellement.

2 – Ensuite on voit ceux qui disent ne croire à rien, surtout à cause de la peur ou parce qu’ils n’ont pas eu d’expériences importantes qui leur fassent changer d’avis. Ils affirment ne croire en rien mais n’ont aucun intérêt à imposer leur opinion, tant qu’ils ne s’énervent pas avec ceux qui, au contraire, croient et parlent d’arguments spirituels. On pourrait les définir comme des « insouciants anodins », parce que même ayant une pensée fermée, ils acceptent la diversité et ouverture mentale des autres, sans la morbosité de vouloir imposer leur opinion sur les autres. Dans cette catégorie on peut rajouter aussi ceux qui écoutent l’avis et les expériences des autres, et peut-être ils croient à leur véridicité, mais cependant ils ne sont pas intéressés à approfondir l’argument, bien qu’ils l’acceptent et le respectent.

Page 2 sur 3

3 – Puis on a ceux qui démontrent, au contraire, une soif de connaissance, que parfois ils veulent satisfaire à tout prix. Non pas tout s’en rendent compte tot, certains sont profondément intéressés à tous les arguments spirituels dès qu’ils sont enfants, certains d’autres se rendent compte en grandissant, au fil des années, d’être curieux vers un sujet en particulier. Pourtant ils ont tous des caractéristiques en commun : ils s’en fichent des opinions des autres, parce qu’ils suivent leur propre curiosité, qui parfois c’est une vraie soif, jusqu’à ce qu’ils n’atteignent les réponses qu’ils cherchaient. Peu importe si quelqu’un veut les empêcher et essaiera les faire changer d’avis : ce genre de personnes veulent obtenir des réponses et les chercheront jusqu’à ce qu’ils n’en trouvent. Certains d’entre eux sont conscients de l’ampleur du monde spirituel, ainsi ils décident d’ouvrir leur esprit au plus grand nombre d’informations que possible sur les sujets les plus variés. Certains d’autres sont plus fermés dans leurs recherches, ils s’intéressent seul à un argument ou à peu de thèmes, probablement parce qu’il s’agit de seuls sujets où ils ont d’expériences en première personne, voilà pourquoi ils recherchent des explications sur ce qui s’est passé. Et bien, au fil du temps, ils pourraient découvrir qu’il y a d’autres sujets qui pourraient attraire son attention et lui faire ouvrir son esprit sur d’autres champs spirituels. D’une certaine façon, c’est comme si quelqu’un avait passé sa vie entière à la recherche de Dieu, mais pendant la recherche, il commence à découvrir qu’il y a plus que sa présence, comme la possibilité de se réincarner et donc vivre une vie après la mort ; bien différent par rapport à ce que nous apprend la religion.

Ayant décrit ces trois genres de personnes, qui évidemment sont plus amples et compliqués par rapport à cette courte synthèse simplifiée, on peut décider de subdiviser en deux termes beaucoup plus simples : ceux qui sont spirituels, et ceux qui ne le sont pas. Les deux premières catégories décrites, sont le genre de personne que je définis Gaia’s Low, des gens qui ne sont pas du tout intéressés à découvrir la réalité à travers les faits concrets, qui veulent vivre leur routine sans que chez eux n’arrive aucune nouveauté. Ils ont décidé de fermer leur esprit, qui est enraciné en ce qu’ils voient avec les yeux physiques ; leur perspective, donc, est très réduite. Ils sont convaincus à continuer sur cette voie, donc ils ne sont pas ce qu’on peut définir « personnes spirituelles ». La troisième description, au contraire, peut identifier une personne spirituelle, c’est à dire ceux qui – même sans l’ayant décidé ouvertement – ont commencé à rechercher des réponses à leurs nombreuses questions, se retrouvant de plus en plus à suivre son propre instinct, qui les a emmenés à poursuivre une voie spirituelle. Au contraire de ce qu’on croit, non pas tous naissent avec des idées précises et claires, avec le sixième sens au maximum et l’intérêt envers tout ce qui est « caché ». Beaucoup d’entre eux naissent et grandissent comme des personnes communes, mais avec un sentiment intérieur de vouloir découvrir quelque chose que, de façon rationnelle, ne savent même pas ce dont il s’agit. Eh bien ils ressentent profondément devoir rechercher des réponses à des questions que peut-être au début ils ne savent même pas d’avoir. Non pas tous ressentent le besoin immédiat d’étudier d’arguments spirituels et les connaitre tous, au contraire, on commence toujours avec un seul ou peu d’arguments qui nous intéressent, qui ensuite peuvent s’élargir per conduire à la découverte de nouvelles connaissances, aussi au dehors de son propre domaine d’intérêt. Enfin, quand on commence à connaitre le monde spirituel, ou mieux le monde réel, on se rend compte qu’une petite connaissance ne suffit plus pour combler son soif, parce qu’on veut en savoir de plus en plus, et comme les cerises… on ne peut pas n’en manger qu’une ! Bien que la routine et les contretemps quotidiens, ils ressentent en eux d’être poussés à la recherche de quelque chose, ils veulent en connaitre de plus en plus. On pourrait dire qu’ils sont affamés de connaissances, tellement à ne pas pouvoir se sentir satisfaits après le premier et seul morceau, comme au contraire arrive à plein d’autres gens.

Page 3 sur 3

Il y a une différence non pas petite entre ceux qu’on peut définir spirituels ou bien non spirituels. Ceux qu’on peut appeler spirituels sont des personnes poussées à vouloir découvrir et évoluer. En réalité, sous plusieurs aspects ils sont déjà plus évolués des gens communes, même sans le savoir ou s’en rendre compte, voilà pourquoi ils sentent de vouloir continuer à découvrir, parce qu’ils suivent son propre instinct plutôt que ce qui impose le courant, ce qu’« il faut faire parce que tout le monde le fait ». Les spirituels ne font pas quelque chose pour suivre le courant, donc ils n’arrêtent pas de chercher des réponses seulement parce que généralement le courant ne cherche pas de réponses.

Les « non spirituels » ne ressentent pas ce besoin de connaissances. Parfois ils pourraient se montrer curieux pour certaines périodes, mais la découverte n’est pas nécessaire pour eux, c’est seul un passe-temps qu’ils vont abandonner et oublier soudain. La vraie raison est qu’ils ne sont pas encore prêts pour comprendre que la réalité qu’ils ont toujours connue comme vraie, en réalité cache beaucoup plus de faussetés et bizarreries de ce qu’on croit, donc ils rejettent les connaissances les plus élevées. Ils n’ont pas envie de découvrir la réalité, donc ils acceptent volontairement d’être bercés entre les mensonges.

Tu es ici parce que tu es prêt à connaître. Ce n’est pas par accident, que tu es ici à lire ces mots, tu étais en train de rechercher la vérité. Dans toi quelque chose hurlait, te poussait à chercher, quelque chose voulait exploser et te dire : « C’est là! C’est là! », mais tu n’étais pas prêt pour l’écouter, tu avais trop de peur ou bien tu étais trop plongé dans la routine qui t’entourait au point de suffoquer ton instinct. Ensuite, par pur hasard, tu es arrivé ici. Personne ne t’a obligé à lire mes écrits, rien que ton propre instinct. Je pourrais être n’importe qui, mais quelque chose te pousse à lire et à continuer à te nourrir de mes mots, parce que tu sais que ce ne sont pas seulement des mots. Ce sont des témoignages vécus personnellement qui racontent d’un monde où on y est ensemble. Je ne dis pas que je t’offrirai la Vérité Absolue, plutôt j’insisterai pour que tu mettes à l’épreuve ces connaissances en première personne, lisant, expérimentant, vérifiant ce qui suit avec tes propres mains, pour confirmer toi même ce que c’est. Il y a deux types de personnes au monde : celles qui ne sont pas prêtes, et celles qui obtiendront aujourd’hui le début d’un éveil, le premier petit morceau de ce qu’ils sont en train de rechercher depuis longtemps. Pendant que tu lis ces documents, il pourrait t’arriver de percevoir quelque chose, des petits frissons positifs qui traversent ton corps, des frissons qui te feront sentir bien, des frissons qui te rendront ému, jusqu’à de sensations beaucoup plus forts et complexes à décrire, sinon avec les mots « je ne l’avais jamais ressenti auparavant ». Cela arrive à ceux que j’appelle « spirituels ». Tu es prêt pour commencer, n’aie pas de doutes. Les personnes non spirituelles ne peuvent pas comprendre ce qu’un spirituel arrive à comprendre. Il ne s’agit pas d’intelligence, mais d’évolution. Les spirituels le sont depuis beaucoup de temps, ils l’étaient avant même de naître. Ils ont une connaissance bien plus ample en eux, ils ne savent pas pourquoi, mais ils savent que tout cela existe et est réel, peu importe que les autres le refusent. Il y a des spirituels qui connaissent très bien l’existence de tout cela, d’autres commencent avec une vision plus réduite, mais cela n’est pas important : avec le temps et avec l’expérience, tous vont améliorer leurs connaissances.

Il y a une importance considérable entre « spirituel » et « non spirituel ». Tu es un être spirituel, un être beaucoup plus puissant de ce que tu croies, qui veut se réveiller au plus vite. Pourtant, pour le faire il faut commencer par la base. Avant tout, comprendre pourquoi tu ne te souviens pas de qui tu es. Tu es un hôte sur cette planète, tu es différent des Gaia’s Low… tu es de passage. Tu as des missions dans cette époque, mais tu continues à le nier, parce que tu as peur de trop découvrir. Tu ne t’en souviens pas, mais tu es ici pour une raison.

Suivant ce parcours tu comprendras pourquoi tu ne te souviens pas de Qui Tu Es, pourquoi tu es ici et si le fait d’avoir tout oublié était ton choix ou pas. Pour l’instant je peux juste t’assurer que tu N’es pas ici par accident. Poursuis avec les prochains articles, tu trouveras de réponses pour tes questions.

Fin de page 3 sur 3. Si tu as aimé cet article, commente ci-dessous en décrivant tes sensations pendant la lecture ou la pratique de la technique proposée.

 

Ce document est la traduction de l’article originel https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/archives/4638 du site Accademia di Coscienza Dimensionale.

 

Ce document est propriété de https://www.accademiadicoscienzadimensionale.com/. Tous droits réservés. Toute utilisation est interdite, en totalité ou en partie, du contenu inclus dans ce site, y compris le stockage, la reproduction, l’édition, la distribution ou la diffusion du contenu par l’intermédiaire d’une plate-forme technologique, le soutien, ou un réseau informatique sans autorisation écrite par l’Académie de la Conscience Dimensionnelle, A.C.D. Toute violation sera poursuivie devant les tribunaux. ©

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vuoi aggiungere il tuo banner personalizzato? Scrivici a [email protected]